12 Fév

Le véhicule GNV (Gaz Naturel) en 2018 : les objectifs ambitieux du gouvernement

rencontre 11 janvier 2018 pour le développement du véhicule GNVBonne nouvelle pour les adeptes du véhicule GNV !
Le gouvernement français soutient le développement de la motorisation et n’hésite pas à le faire savoir. Pour démarrer l’année 2018 du bon pied, Elisabeth Borne, ministre des transports a émis des signaux favorables au GNV. En effet, lors d’une rencontre organisée avec les acteurs de la filière GNV et BioGNV, le 11 janvier dernier, Elisabeth Borne a exprimé sa vision de ce secteur. Elle a notamment mis en avant l’importance et la nécessité de développer ces motorisations. « Le GNV permet de fortes réductions d’émissions de particules fines et de NOx mais il ne permettra pas, sans biogaz, d’atteindre nos objectifs climatiques. Il est nécessaire d’aller plus loin, plus vite, pour développer la production du biogaz. Je crois beaucoup à la filière GNV et j’ai la certitude qu’ensemble nous réussirons à atteindre nos objectifs de mobilité propre », a-t-elle déclaré.

Dans cette optique, Madame Borne et son ministère ambitionnent de déployer un parc automobile au gaz et des stations-services idoines pour 2030. Par ailleurs, les démarches pour parvenir à cet objectif ont déjà été lancés, à commencer par la loi de finance 2018. En effet, la nouvelle loi prévoit le gel de la taxe carburant pour les GNV jusqu’en 2022, ainsi que la reconduction du dispositif de suramortissement pour l’achat de véhicules GNV. Par ailleurs, l’Ademe a également lancé un appel à projet GNV visant à créer cent nouvelles stations et mettre 2100 véhicules équivalents poids lourds d’ici 2030.

 

Objectif 2030 : le développement du parc PL au GNV de taille

Si les années à venir s’annoncent particulièrement propice au GNV, le contexte de son démarrage à l’origine semble l’être également.  En particulier, en ce qui concerne du rythme d’ouverture des stations. En effet, celui-ci est passé d’une station installée par mois en 2016, à cinq mensuelles prévues pour 2018. Pour le développement d’un parc GNV important d’ici 2030, la mise en place de stations-services adaptées est primordiale. D’où le projet du gouvernement d’en déployer près de 2000 pour 2030.

De son côté, l’AFGNV (Association française du gaz naturel pour véhicules), propose un déploiement « massif » du GNV. Notamment avec le déploiement de 50 000 véhicules lourds alimentés à 20% par du gaz renouvelable d’ici cinq ans. Cet objectif sera ensuite suivi par la mise en circulation de 250 000 utilitaires 40% gaz renouvelable d’ici 2030.

 

Le véhicule GNV : une motorisation intéressante pour les entreprises

Le véhicule GNV : une motorisation intéressante pour les entreprisesEnfin, le véhicule GNV semble avoir pris un bon démarrage. D’une manière générale, il fait l’objet d’une réception relativement positive de la part du gouvernement et du public. Nul doute que cette motorisation va faire parler d’elle et faire de nombreux adeptes dans les années à venir.
Et pour cause : la motorisation est particulièrement intéressante pour les entreprises tant pour leur RSE que pour leur gestion opérationnelle. En effet, plus écologiques, moins bruyants et moins chers que les véhicules thermiques, les GNV offrent de nombreux avantages. Ils consistent donc une motorisation de choix pour la transition énergétique des flottes automobiles d’entreprises.

 

Chez Antsway, nous soutenons et encourageons les entreprises désireuses de verdir leur mobilité. C’est pourquoi nous leur proposons des outils et études visant à exploiter leurs véhicules propres (GNV et électriques) à leur plein potentiel, avec la meilleure rentabilisation possible. Nous nous mettons au service des professionnels son expertise en intégration et gestion des véhicules propres. Nos outils performants et intelligents, prennent en compte et gère toutes les contraintes spécifiques à ces motorisations : autonomie, recharge, seuil de rentabilité, capacités (volume et kilométriques), etc…
Ainsi, Antsway aide les sociétés à optimiser leurs déplacements (tournées) en véhicules propres (GNV et électriques), comme en véhicules diesel et essence.

Pour en savoir davantage sur GNV, contactez-nous !

 

Source : 

www.decisionatelier.com/GNV-Le-biogaz-appuye-par-le-gouvernement,10747

Share this