23 Fév

Etude : Le véhicule électrique émet moitié moins de CO2 que le thermique

La voiture électrique moins polluante que la thermiqueUne nouvelle étude en faveur du caractère écologique de la voiture électrique a été publiée. Réalisée par l’ONG américaine ICCT, cette étude réaffirme que les émissions polluantes du VE sont bien inférieures à celles du thermique. En effet, selon l’International Council on Clean Transportation, l’électrique émet moitié moins de CO2 que le thermique en Europe. Et ce, même en tenant compte de la batterie et de ses conditions de fabrication. L’ICCT a comparé les émissions polluantes au cours du cycle de vie des voitures électriques et thermiques. Cette comparaison prend en compte de nombreux facteurs déterminants, comme la production des batteries et la source d’énergie. Ainsi, analysées sur une durée de vie de 150 000 km, les émissions polluantes respectives de chaque motorisation a dévoilé écarts importants, allant de 30% à 70% en faveur de l’électrique.

 

Des émissions polluantes plus basses pour l’électrique

Lors de cette étude, deux véhicules, un thermique et l’autre, électrique, ont été comparés. Ceux-ci étant une Peugeot 208 1.6 BlueHDi Active, et une Nissan LEAF 2017 avec une batterie de 30 kWh. Cette Peugeot a été choisie, car elle est réputée pour émettre les émissions CO2 les plus basses en Europe. De cette étude comparative, il ressort notamment que l’impact carbone supplémentaire issu du cycle de vie du VE disparaît. Tandis que pour un modèle thermique équivalent, cet impact ne disparaît qu’au bout de 2 ans d’utilisation en moyenne. Parfois, la période diminue à un an et demi, si les accumulateurs sont rechargés via énergies renouvelables.
Ces données sont notamment issues d’une revue compilant des recherches précédentes sur le sujet, et des fabricants de batteries. En conclusion de l’étude : Une « voiture électrique typique produit aujourd’hui seulement la moitié des émissions de gaz à effet de serre d’une voiture de tourisme européenne moyenne ».

 

Et les sources d’énergie dans tout ça ?

Comme expliqué en haut d’article, les types d’énergies ont été prises en compte dans l’étude, notamment les plus polluantes. L’ICCT affirme d’ailleurs : « Une voiture électrique qui utilise l’électricité du mix moyen européen est presque 30 % plus propre sur son cycle de vie que le modèle équivalent équipé du moteur à combustion interne le plus efficace actuellement sur le marché ». Finalement, le véhicule électrique reste toujours moins polluant, même en prenant en compte les sources d’énergies, dont l’électricité.

 

L’électrique : toujours le moins polluant quelle que soit la source d’énergie

Le véhicule électrique émet moitié moins de CO2 que le thermique.Par ailleurs, l’ICCT précise : « Globalement, les véhicules électriques émettent bien moins de gaz à effet de serre sur leur durée de vie qu’une voiture thermique en Europe, même lorsque l’on prend en compte la production de batteries, très gourmande en énergie. Un véhicule électrique moyen en Europe produit 50 % de gaz à effet de serre en moins sur 150 000 km, mais ce chiffre peut varier entre 28 et 72 %, selon la façon de produire de l’électricité (charbon, gaz, nucléaire…). En comparant les véhicules thermiques les plus efficients, la différence d’émissions de gaz à effet de serre en faveur de l’électrique est toujours de 29 %« .
Finalement, la seule situation où le thermique se retrouve au coude à coude avec l’électrique en termes d’émissions CO2, c’est lorsque l’on compare le véhicule thermique le moins gourmand à l’électrique le plus polluant, à savoir celui dont l’énergie provient du charbon, comme en Allemagne. En dehors de ce cas particulier, il apparaît que l’électrique émet toujours moins de gaz à effet de serre.

 

L’électrique : clairement plus écologique mais également plus rentable

Enfin, il est clairement établi et prouvé que la voiture électrique émet moins de gaz à effet de serre que son équivalent thermique. Elle est donc bien plus écologique, en plus d’être plus rentable à l’usage. Ainsi, cette motorisation est une solution intéressante pour la transition écologique des automobilistes, en particulier des entreprises. En effet, avec les nouvelles réglementations en vigueur, et l’évolution de la mobilité professionnelle, verdir ses déplacements devient presque aussi important que les rentabiliser. C’est pourquoi chez Antsway, nous aidons les entreprises à optimiser, rentabiliser et décarboner leur mobilité, notamment via l’intégration et la priorisation du véhicule électrique. Envie d’en savoir plus sur comment Antsway peut vous aider à intégrer et/ou rentabiliser des véhicules électriques ? Rendez-vous sur notre page dédiée !

 

Pour en savoir davantage sur le logiciel d’optimisation de tournées et l’intégration des véhicules électriques, visitez notre page dédiée.

 

Sources :

www.breezcar.com/actualites/article/etude-icct-electrique-emet-30-a-70-100-emissions-en-moins-thermique-0218

www.caradisiac.com/une-nouvelle-etude-annonce-la-voiture-electrique-comme-bien-plus-ecologique-que-le-thermique-166206.htm

 

Share this